Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jechaiaou.Perlenrel.over-blog.com

Un mot sur la péricope hebdomadaire (parachat Hachavoua) Section : BALAK

5 Juillet 2017 , Rédigé par Jechaiaou Perlenrel Publié dans #etude bible et talmud, #Réflexion

La solitude d’Israël parmi les nations serait-elle la garante de sa pérennité ?

Dans cette section, Balak , roi de Moav, craignant l’avancée miraculeusement victorieuse des hébreux en route vers la terre de Canaan, fait appel à  Balaam, grand prophète des nations à cette époque ; afin de maudire le people d’Israël.    

Et l’une des prophéties les plus marquantes que Dieu met dans la bouche de Balaam est le fameux :

הן-עם לבדד ישכון, ובגוים לא יתחשב (כ"ג, ט')

Hen am lebadad ichkon, oubagoiim lo yth’achev.

Ce peuple, dans la solitude il s’établit, et parmi les nations il ne sera pas considéré

Le Ridbaz (rabbi Yaakov David Ben Zeev Vilewski   1845-1913) aimait parler dans ses discours de la séparation nécessaire entre Israël et les nations. Il disait qu’Israël était comparé au FEU, comme le dit la Vision d’Obadia  : « La maison de Yakov sera comme un FEU et la maison de Joseph comme une flamme ! ». Et les nations du monde sont comparées à l’EAU : il est écrit dans Isaïe ( XVII, 12) : » Oh ! la multitude innombrable des nations, elles rugissent comme rugissent LES EAUX ».

Et maintenant, Comment ça se passe entre l’eau et le feu ?

Tant qu’il y a une séparation entre l’eau se le feu, par exemple quand l’eau est contenue dans un récipient placé sur le feu, en fin de compte, c’est le feu qui triomphera de l’eau, qui finira par s’évaporer complètement et dont il ne restera rien..

Tandis que lorsque rien ne les sépare, les courants d’eau vont se répandre et finir par éteindre le feu….

Et à  ce propos, le Natsiv (rabbi Naphtali Tzvi Yehouda Berlin 1817-1893) de Volodjin  coupe le verset ainsi:  הן-עם לבדד Si ce peuple recherche la solitude, et s’il ne se met pas à adopter systématiquement les valeurs et coutumes des autres alors  ישכון il s’établira de manière pérenne ;  mais  ובגוים s’il se mélange aux nations, לא יתחשב il n’aura aucune considération à leurs yeux, et ils en viendront à mépriser  toute la spécificité du peuple juif et ce qu’il a pu apporter en progrès au monde.

Pendant deux mille ans de diaspora,on a du lutter de toutes nos forces à chaque instant et en tous lieux contre l'assimilation. Mais depuis 1948, nous avons fait un grand pas pour nous séparer des nations, avec un état, des frontières, une armée, et il n’y a qu’à suivre les incessantes résolutions de l’assemblée générale des nations unis ou de l’UNESCO pour être convaincu de l’isolation du pays d’Israel parmi les nations. Vous comprenez pourquoi il est intéressant de s’interroger sur la « solitude d’Israël ». Depuis sa création, à maintes occasions, l’État juif s’est retrouvé dans une terrible solitude, fustigé par l’ONU, abandonné par l’Europe en voie de se transformer en Eurabia, honni par toutes les gauches octroyant au Palestinien le statut de l’Opprimé par excellence en lieu et place du Prolétaire, vilipendé par les médias qui le stigmatisent comme « l’empêcheur-de-faire-la-paix-en-rond ».

Mais si les autres ont tout fait pour nous isoler, peut-être nous-mêmes aussi sommes-nous allés un peu trop loin ces dernières années dans notre volonté de nous présenter comme un peuple a part עם לבדד, un peu parano, et peu enclin à ouvrir un vrai dialogue non seulement avec nos voisins, mais même avec l’Europe. (un peu d’auto critique ne peut pas faire de mal et je me méfie de ceux qui pensent qu’ils ont toujours raison !)

En tous cas aujourd’hui la solitude exagérée d’Israël parmi les nations m’inquiète, loin de nous avoir renforcé dans notre   établissement géographique dans la région et parmi les nations, nous sommes l’objet d’une campagne internationale de boycott par les mouvements BDS dans le monde tant sur le plan markéting qu’académique,  qui justement méprise  toute la spécificité du peuple juif et ce qu’il a pu apporter en progrès au monde.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article